lundi 25 février 2013

Déception du lundi matin

Il y a 6 mois, j'ai envoyé un texte au Prix de la nouvelle de Radio-Canada, et ce matin, ils annoncé les pré-sélections. Je n'en fais pas partie, malheureusement!

Petit pincement au coeur, mais en même temps, c'était ma première participation. Je me rends compte après-coup que mon texte est peut-être un peu trop cul-cul pour le Prix de la nouvelle, et la chute, un peu trop... trop? Je sais aussi que je ne l'ai pas assez retravaillé par manque de temps (ou de courage).

J'ai déjà une idée plus intéressante pour l'an prochain, alors je vais retenter ma chance! Mon but « réaliste », ce n'est évidemment pas de gagner, mais seulement de faire partie des pré-selections, et avec un peu de chance, des finalistes. Je crois que ça serait suffisant pour m'encourager un peu et ranimer la flamme du roman qui s'éteint en moi à cause de tous les doutes qui me hantent. Raaaah, pourquoi on se fait toujours la vie dure comme ça?!

Bref, puisque mon texte n'a pas été sélectionné, j'ai envie de le faire exister quand même un peu sur le web, alors je l'ai publié sur Les Diaphanes.

Bon lundi! Eeeuuurgh.

C'est quand déjà, vendredi?

mercredi 20 février 2013

Les cicatrices scolaires

Je viens de pleurer ma vie à gros sanglots en regardant ce vidéo. À visionner dans l'intimité de son chez-soi.

Désolée, c'est en anglais seulement :(


vendredi 8 février 2013

C'est vendredi...

En révisant un logiciel localisé en français, je découvre que l'option « français » apparaît sous « françias ».

Échange de courriels avec ma collègue :

De : Moi
À : Collègue très sympathique

Titre : Parlez-vous françias?

[Capture d'écran de la bévue]

------

De : Collègue très sympathique
À : Moi

Mais oiu!

------

De : Moi
À : Collègue très sympathique

Géinal!

-----

Ça sent vendredi à plein nez. Qu'est-ce qu'on est productives!

Petite note en passant, pardonnez-moi du manque flagrant de nouveaux billets, je suis encore enfouie sous une pile de projets de la taille d'un gratte-ciel. J'espère un jour revoir la lumière du soleil. Je survis en me nourrissant de miettes de pain oubliées sous les montagnes de papier et j'enregistre parfois des vidéos à envoyer à ma famille, au cas où on retrouvait mon squelette une décennie plus tard.

J'ai aussi vraiment envie de démarrer un petit projet d'écriture avec celles qui se sont montrées intéressées dans les commentaires laissés sur mon billet « Du changement (enfin) ». Je vous contacte dès que je retrouve un train-train plus normal! D'ailleurs, si vous pouviez m'envoyer un courriel pour me confirmer votre intérêt, ce serait probablement plus facile pour moi de trouver votre adresse le jour J. On parle ici de se lancer des défis d'écriture de temps à autre, ou peut-être même de collaborer sur un blogue si ça vous chante.

Sur ce, bonne fin de semaine!